Everitouthèque

10 05 2009

Le blog est un des meilleurs moyens, pour les bibliothèques, d’entrer en relation avec son public, grâce à l’espace de discussion et de participation qu’il représente, mais aussi grâce à l’intégration d’outils du web 2.0 qui proposent de nouveaux services et valorisent les anciens.

*

L’Everitouthèque, blog de la médiathèque de Monnaie (Drôme), utilise de nombreux outils du web 2.0 pour se rendre attractive et développer son interactivité avec le public.

Présentation

Ce blog est animé par l’équipe de la médiathèque de Monnaie, et très régulièrement tenu à jour. Il propose 6 catégories :

  • Présentation du blog (« qui sommes nous ? »)
  • Actualités : dernières acquisitions avec couverture des livres et résumés.
  • Les informations pratiques pour accéder à la médiathèque.
  • Un « cartoguide » qui utilise sciemment GoogleMaps.
  • Une « cartorecettes » qui utilise le même principe.
  • Des expositions virtuelles gérées grâce à Flickr.

Quels outils propose t-il pour attirer et fidéliser son public ?

  • Un lien direct vers le portail de la médiathèque et la recherche dans la catalogue.
  • Un lien vers leur univers Netvibes où nous pouvons suivre toutes sortes d’informations sur la bibliothèque, sur des évènements et des actualités locales, un accès au catalogue, à des sélections adulte et jeunesse… : Netvibes de la médiathèque de Monnaie
  • Un fil d’actualité de la médiathèque réalisé sur Twitter
  • Une sélection des nouveautés musicales de la médiathèque grâce à Deezer.
  • L’utilisation de GoogleMaps pour préciser quels guides de voyages sont disponibles à la médiathèque : la cartoguide
  • L’utilisation de Flickr pour pouvoir réaliser des expositions virtuelles.

Aussi, l’utilisateur peut suivre de près le blog grâce à un abonnement aux flux RSS proposés sur sa propre plateforme, mais il peut aussi s’abonner directement et spécifiquement au Netvibes ou au Twitter de la médiathèque, par exemple.

Liens

Netvibes

Twitter

Deezer

GoogleMaps

Flickr

Publicités




Library Thing ou l’hypothétique bibliothèque mondiale

10 05 2009

A ses débuts, certains l’ont en effet vue comme la réalisation du rêve de Paul Otlet : la bibliothèque mondiale ! Et c’est vrai : quel meilleur moyen que le web 2.0 pour créer autour du livre ce grand rassemblement de connaissances et de cerveaux ?

*

Library Thing, créée en août 2005, est une application spécifique au web 2.0, destinée à enregistrer et partager des bibliothèques personnelles et des listes de livres. Elle se présente elle-même comme étant un site de catalogage social.

Elle a été comparée à del.icio.us (partage de signets), à last.fm (site collaboratif de musique), et à aNobii (autre site de catalogage en ligne).

Fonctionnement

Le but pour l’utilisateur est de se créer un catalogue personnel et de l’alimenter grâce aux protocoles d’échange du web : ici, la récupération des données utilise le protocole Z39.50. Les formats gérés sont les formats MARC et Dublin Core.

  • Importation des données depuis les librairies et environ 680 bibliothèques à travers le monde (dont la BnF, le Sudoc, la Library of Congress…)
  • Pour rechercher un livre à importer dans son compte Library Thing, on peut utiliser les ISBN, mais aussi n’importe quelles autres données : titre, auteur, éditeur, etc…
  • Quand le livre a été trouvé, il suffit d’un clic pour que l’utilisateur l’ajoute à son catalogue personnel. Il peut ensuite afficher son fonds sous forme de liste (plus pratique), ou sous forme de rayonnage avec les couvertures (plus joli…!)

Services

1. Un espace participatif :
  • On trouve sur Library Thing un espace de suggestions/recommandations.
  • On peut tagguer les livres enregistrés en leur attribuant des mots-clefs qui pourront être utilisés en recherche (principe de l’indexation traditionnelle) : la tâche est moins complexe qu’en indexant avec Rameau puisque chacun définit lui-même ses tags, mais cela a pour conséquence des listes de mots-clefs très peu homogènes sur l’ensemble du réseau Library Thing.
2. Un espace social :
  • Un espace « members with your books » donne la possibilité d’être mis en lien avec les membres de Library Thing qui ont les bibliothèques les plus similaires à la nôtre.
  • Chaque utilisateur peut laisser des commentaires sur n’importe quel profil.
  • Chaque utilisateur peut ajouter un membre de Library Thing dans une liste d’amis ou en tant que bibliothèque intéressante.
  • Un widget est disponible pour afficher un échantillon de son catalogue sur un blog personnel : leslivressontnosamis
  • Publicité et discussion : Library Thing tient deux blogs et un forum de discussion qui a été intégré directement au site (rubrique « talk »)

Quelles utilisations en bibliothèque ?

Nombre de bibliothèques l’ont déjà compris : il est essentiel d’être là où se trouvent les internautes. Et créer un compte sur Library Thing est un des moyens d’y parvenir. Par exemple :

  • Pour diffuser les nouveautés de la bibliothèque
  • Pour diffuser les avis des bibliothécaires sur ces nouveautés

Il est aussi possible de personnaliser les liens externes à l’intérieur de chaque notice, ce qui est peut-être utile pour élargir son propre public :

  • Un bibliothécaire peut, dans Library Thing, proposer un lien direct vers le catalogue de sa bibliothèque (et non seulement vers la page d’accueil de l’OPAC, mais également vers la page de la notice concernée…)
  • Cela nécessite cependant que les OPAC permettent une recherche par ISBN ou qu’ils proposent des url stables dont l’identifiant soit l’ISBN…

Pour tester Library Thing par vous même : Librarything.com (ou .fr)

Liens

Library Thing

Last.fm

aNobii

Del.icio.us





Outils 2.0 en bibliothèques : quels apports ?

9 05 2009

Il peut-être difficile aux bibliothèques traditionnelles de saisir les enjeux du web 2.0 pour le développement de leurs services. Il s’agit ici de comprendre, à travers l’exemple d’applications concrètes, que le web 2.0 nous propose des outils, que nous devons mettre au service d’une politique documentaire.

A travers le web 2.0, il devient en effet possible :

  • d’instituer un nouveau rapport avec l’usager
  • de valoriser nos compétences
  • de valoriser nos collections dans le cadre d’objectifs précis

Voyons quels modèles peuvent nous inspirer sur ces usages…

Enrichir ses données

L’ enrichissement des données des catalogues en lignes permet de valoriser ses collections auprès des usagers :

Valoriser ses services

Développer ses services via le web 2.0 peut permettre aux bibliothèques de mieux se faire connaître et de fidéliser un public à distance. Les nouvelles fonctionnalités technologiques deviennent un moyen d’améliorer les services aux usagers.

Diffuser des alertes grâce aux RSS

Proposer l’abonnement à des fils RSS sur un blog de bibliothèque permet aux utilisateurs de se tenir au courant de toutes les nouveautés mises sur le blog. Ils peuvent ainsi :

  • Être tenus au courant des dernières acquisitions
  • S’informer des actualités de la bibliothèque : Buboblog de l’Université de Brest
  • Accéder à des sommaires de revues et à des résumés

Du côté des professionnels, l’abonnement à des flux RSS redirigés vers une plateforme web 2.0 (blog, Netvibes, GoogleReader…) permet par exemple :

  • De faire une veille sur des bases de données ou sur des sites professionnels
  • De s’informer des manifestations professionnelles :  Tour de toile (blog du BBF)

Former les usagers

  • Wikis pour utiliser les ressources de la BU : Université d’Aix-Marseille 3
  • Proposer des dossiers documentaires sous forme de blogs
  • Proposer des cours en ligne pour un public spécifique ou selon les préoccupations de la bibliothèque : Ensmedia (plateforme de l’ENS lettres et sciences humaines)

Partager ses ressources

Entre professionnels des bibliothèques, le partage des ressources et la veille partagée peuvent s’avérer utiles pour faciliter le travail au quotidien :

Des OPAC plus participatifs

Les nombreux choix de plateformes et d’outils du web 2.0 ont aussi une incidence sur les catalogues en ligne, qui peuvent devenir d’intéressants espaces de participation et de discussion tant pour les professionnels que pour le public des bibliothèques :

  • Proposer des critiques de livres : Everitoutèque
  • Collecter les avis des usagers et des bibliothécaires : médiathèque de Dole
  • Recommander des lectures (« ont lu aussi »)

NB : Cet article s’appuie en grande partie sur le cours de Thomas Chaimbault, Les bibliothèques à l’épreuve du 2.0.

Liens

Université de Caroline du Nord

BU d’Angers

Université de Pennsylvania

Everitouthèque : blog des médiathèques du pays de Romans

Buboblog : blog de l’université de Brest

Tour de Toile : blog du BBF (Bulletin des bibliothèques de France)

Blog à Part : de la bibliothèque de Toulouse

Wiki de la BU d’Aix-Marseille 3

Ensmédia

University of Minnesota libraries Staff website

Bibliopedia

Blog de la médiathèque de Dole

Del.icio.us de l’Université Paris 4

Biblioflux