Calendoc : nouvel outil de veille événementielle collaborative !

10 05 2009

Silvère Mercier (auteur de Bibliobession)  et Lionel Dujol (auteur du blog La bibliothèque apprivoisée) lancent un nouvel outil destiné aux professionnels : Calendoc, un agenda qui réunit sur la même interface toutes les manifestations de l’information-documentation.

Calendoc est réalisé avec Google agenda, qui permet d’importer et d’exporter des données et de disséminer les informations via des widgets sur des sites et dont les événements publiés sont indexés par Google.

Plus d’informations sur :

Bibliobsession

La bibliothèque apprivoisée






Réseaux sociaux en bibliothèques : l’exemple de Twitter et Facebook

9 05 2009

Twitter ?

twitter-logoTwitter est un outil de réseau social et de microblogage. Sa principale fonctionnalité est d’envoyer des minis messages, ou Tweets,  (pas plus de  140 caractères) et de les communiquer à d’autres usagers.

Grâce à Twitter, il est possible de suivre les mises à jour des autres utilisateurs en direct, sur le site de Twitter, par un plugin sur son navigateur, un téléphone portable ou une messagerie instantanée.

Twitter, de l’anglais « gazouiller », est né à San Francisco en 2006. Il a été crée par Noah Glass et Jack Dorsey dans le cadre d’un projet de recherche pour la société Odeo. Une des forces de Twitter est de proposer une API, qui permet de construire facilement des applications ou des services s’appuyant sur la plateforme Twitter.

Usages possibles de Twitter

Cet échange de courts messages représente un outil simple et efficace pour diffuser et collecter l’information, alliant communication, interne et institutionnelle, médiation documentaire et moyen d’évaluation.

Grâce à Twitter, il est possible :

  • D’informer l’usager : en publiant sur les tweets l’actualité de la bibliothèque : évènements et animations, dernières acquisitions, disponibilité d’un ouvrage, etc.
  • D’effectuer une veille push : en se créant un réseau social de professionnels, puis en consultant les dernières informations mises en ligne.
  • D’évaluer les services : en recherchant et en suivant sur Twitter les commentaires d’utilisateurs sur les bibliothèques ou les ouvrages.

Quelques « petits plus » de Twitter

  • Twitterfeed : outil permettant de publier directement les derniers articles de votre blog, ou n’importe quel flux RSS sur Twitter.
  • Twitterfox : extension Firefox notifiant directement sur le navigateur des derniers tweets publiés.
  • Intégration de Twitter à la page de  recherche Google : recherche dans les cinq derniers tweets, et publication des résultats en début de page, afin de rester informer des évolutions rapides d’un sujet.
Liens :

Les bibliothèques utilisant Twitter

Facebook pour une bibliothèque ?

Facebook, réseau social de référence sur le web, rassemblant plus de 200 millions d’utilisateurs, peut devenir un outil précieux pour une bibliothèque.

En se créant une page Facebook, une bibliothèque permet aux visiteurs de sa page de se tenir  informés de son actualité et de les fidéliser.

Oui, mais pas seulement : la page Facebook d’une bibliothèque n’est pas la même que celle de son site institutionnel, et utilise toutes les facettes du web 2.0.

On y retrouve :

Les outils classiques : fils RSS, partage des photos sur Flickr, intégration des favoris Delicious, etc. sur sa page Facebook.

Des applications spécifiques aux bibliothèques (en voici quelques unes) :

  • Facebook Athenaeum : API qui intègre les ressources d’une bibliothèque directement sur Facebook.
  • LibGuides Librarian : permet aux utilisateurs de LibGuides  d’afficher leurs guides sur leur profil et de rechercher dans le catalogue de leur bibliothèque.
  • weRead (Books iRead) : application où l’on peut partager des commentaires sur les livres que l’on a lus, les évaluer, etc.
  • Bookshare Books : application où il est possible d’ajouter des livres dans sa bibliothèque sur Facebook, les évaluer, faire des critiques, les ajouter à ses favoris, échanger des avis.
  • Librarian : liens vers des livres, ressources universitaires, références, que l’on peut ajouter et évaluer. Il existe sur cette application un service de questions réponses « Ask a Librarian », ainsi que différents widgets.librarian




Outils 2.0 en bibliothèques : quels apports ?

9 05 2009

Il peut-être difficile aux bibliothèques traditionnelles de saisir les enjeux du web 2.0 pour le développement de leurs services. Il s’agit ici de comprendre, à travers l’exemple d’applications concrètes, que le web 2.0 nous propose des outils, que nous devons mettre au service d’une politique documentaire.

A travers le web 2.0, il devient en effet possible :

  • d’instituer un nouveau rapport avec l’usager
  • de valoriser nos compétences
  • de valoriser nos collections dans le cadre d’objectifs précis

Voyons quels modèles peuvent nous inspirer sur ces usages…

Enrichir ses données

L’ enrichissement des données des catalogues en lignes permet de valoriser ses collections auprès des usagers :

Valoriser ses services

Développer ses services via le web 2.0 peut permettre aux bibliothèques de mieux se faire connaître et de fidéliser un public à distance. Les nouvelles fonctionnalités technologiques deviennent un moyen d’améliorer les services aux usagers.

Diffuser des alertes grâce aux RSS

Proposer l’abonnement à des fils RSS sur un blog de bibliothèque permet aux utilisateurs de se tenir au courant de toutes les nouveautés mises sur le blog. Ils peuvent ainsi :

  • Être tenus au courant des dernières acquisitions
  • S’informer des actualités de la bibliothèque : Buboblog de l’Université de Brest
  • Accéder à des sommaires de revues et à des résumés

Du côté des professionnels, l’abonnement à des flux RSS redirigés vers une plateforme web 2.0 (blog, Netvibes, GoogleReader…) permet par exemple :

  • De faire une veille sur des bases de données ou sur des sites professionnels
  • De s’informer des manifestations professionnelles :  Tour de toile (blog du BBF)

Former les usagers

  • Wikis pour utiliser les ressources de la BU : Université d’Aix-Marseille 3
  • Proposer des dossiers documentaires sous forme de blogs
  • Proposer des cours en ligne pour un public spécifique ou selon les préoccupations de la bibliothèque : Ensmedia (plateforme de l’ENS lettres et sciences humaines)

Partager ses ressources

Entre professionnels des bibliothèques, le partage des ressources et la veille partagée peuvent s’avérer utiles pour faciliter le travail au quotidien :

Des OPAC plus participatifs

Les nombreux choix de plateformes et d’outils du web 2.0 ont aussi une incidence sur les catalogues en ligne, qui peuvent devenir d’intéressants espaces de participation et de discussion tant pour les professionnels que pour le public des bibliothèques :

  • Proposer des critiques de livres : Everitoutèque
  • Collecter les avis des usagers et des bibliothécaires : médiathèque de Dole
  • Recommander des lectures (« ont lu aussi »)

NB : Cet article s’appuie en grande partie sur le cours de Thomas Chaimbault, Les bibliothèques à l’épreuve du 2.0.

Liens

Université de Caroline du Nord

BU d’Angers

Université de Pennsylvania

Everitouthèque : blog des médiathèques du pays de Romans

Buboblog : blog de l’université de Brest

Tour de Toile : blog du BBF (Bulletin des bibliothèques de France)

Blog à Part : de la bibliothèque de Toulouse

Wiki de la BU d’Aix-Marseille 3

Ensmédia

University of Minnesota libraries Staff website

Bibliopedia

Blog de la médiathèque de Dole

Del.icio.us de l’Université Paris 4

Biblioflux